Sofi Oksanen
Editeur(s): Stock
Année de publication: 2010
  • Le Figaro Magazine

    28 août 2010, par Jean-Christophe Buisson

    La reine Sofi

    « Un roman exceptionnel : par son histoire, sa structure narrative, sa conduite stylistique, la maîtrise psychologique de ses personnages. Quatre cents pages émouvantes, dures, tragiques, où défile, comme dans un cauchemar, l’histoire contemporaine de l’Estonie. »

    Link 1 >>

    Link 2 >>

  • Le Figaro littéraire

    Par Françoise Dargent

    « Crue, limpide et directe, l’auteur a décidé de ne pas prendre de gants avec son lecteur. Pour mieux le caresser ensuite. Il y a quelque chose d’une magicienne chez cette fille-là, d’une intransigeance qui fascine et marque irrémédiablement. » 

  • Libération

    30 septembre 2010, par Frédérique Roussel

    Sofi Oksanen, Aliide de l’autre côté du miroir

    « Le suspense se vit dans la description des menus gestes du quotidien, avec un naturalisme précis et sensitif. Les corps vibrent avec leur environnement, y prennent une dimension animale. » 

    Link >>

  • Le Monde des Livres

    10 septembre 2010, par Florence Noiville

    Les archives vivantes de Sofi Oksanen

    « Ce roman agit comme le film de Florian Henckel von Donnersmarck, La vie des autres. Il inquiète, il dérange, il captive… bref, il ne s’oublie pas. »

    Link >>

  • Télérama

    25 août 2010, par Marine Landrot

    Le fruit de la compassion

     « Si fleurie, aimante, protectrice – traduite avec un beau sens de la grâce et de la vigueur par Sébastien Cagnoli – sa langue semble faite pour panser les plaies de générations entières. »

    Link >>

  • Le Point

    9 septembre 2010, par François-Guillaume Lorrain

    Sofi Oksanen, femme puissante

    « Oksanen jette des ponts secrets entre une histoire douloureuse et un présent qui balbutie. »

  • Le Journal du Dimanche

    16 août 2010, par Jean-Maurice de Montremy

    Nœud de vipères en Estonie

    « Sofi Oksanen transcende ce demi-siècle tragique avec une grande force, une rage froide et une ironie cruelle. »

  • Elle

    Par Augustin Trapenard

    « Qu’on ne s’y trompe pas : le véritable monde de Sofi, celui qu’elle a choisi pour faire face aux errances de l’Histoire, c’est la littérature. Chez elle, on n’accède à un monde meilleur que par le truchement d’une rêverie, la poésie d’un détail incongru, la magie d’une métaphore. »

  • L’Express

    Par André Clavel

    « Un roman implacable, férocement accusateur, sous les griffes d’une exorciste qui affronte tous les démons de l’Estonie, dans le sillage du génial Jaan Kross. »

  • Livres Hebdo

    Par Alexandre Fillon

    « Le texte est dur et beau à la fois, impossible à lâcher tant il décrit admirablement le mensonge et la peur. »

  • Marianne

    Par Joseph Macé-Scaron

    « Purge est un alcool fort, une “acquavie”. Un livre qui mêle avec une parfaite maîtrise les histoires et l’Histoire, la poésie et la boue. »

  • Metro

    Par Marie Morizot

    « L’auteur sait jouer avec élégance les irrévérences. »

  • Le Nouvel Observateur

    Par Grégoire Leménager et David Caviglioli

    « Elle est la révélation littéraire de l’année. » 

  • Le Monde diplomatique

    Par Antoine Jacob

    « Oksanen, en phase avec son époque, appelle un chat un chat. Ce n’est pas le moindre mérite de l’excellent Purge. » 

  • Le magazine littéraire

    Par Linda Lê

    « En entrecroisant les descriptions d’un présent plutôt sombre, où règne la décadence, et les réminiscences d’un passé chaotique, où les rébellions étaient muselées, Sofi Oksanen embrasse une contrée plusieurs fois asservie. Elle le fait sans didactisme, mais presque avec un talent de cinéaste, rompue aux flash-backs et aux brusques coups de projecteurs. » 

  • Paris Match

    Par Valérie Trierweiler

    « On apprend davantage sous sa plume que dans certains livres d’histoire. Sans doute est-ce la part belle faite à l’intrigue qui permet d’accrocher, de ne laisser aucun répit au lecteur, pas plus qu’aux personnages du roman. »

  • Le Point

    Par François-Guillaume Lorrain

    « Avec Purge, Oksanen incarne de la manière la plus dramatique et tourmentée cette emprise soviétique sur les âmes et les corps estoniens ».

  • Psychologies magazine

    Par Christine Sallès

    « Une oeuvre salutaire. » 

  • Version Femina

    Par Anne Michelet

    « On peut lui prédire un magnifique avenir littéraire. »

  • Baby Jane

     amazon  fnac  decitre  furet
     dialogues  mollat
  • Les vaches de Staline

     amazon  fnac  decitre  furet
     dialogues  mollat
  • Les vaches de Staline

     amazon  fnac  decitre  furet
     dialogues  mollat
  • Quand les colombes disparurent

     amazon  fnac  decitre  furet
     dialogues  mollat
  • Quand les colombes disparurent

     amazon  fnac  decitre  furet
     dialogues  mollat
  • Purge

     amazon  fnac  decitre  furet
     dialogues  mollat
  • Purge

     amazon  fnac  decitre  furet
     dialogues  mollat
  • Baby Jane

     amazon  fnac  decitre  furet
     dialogues  mollat